Lettre ouverte du président de l'ADEF

Association de Défense de l'Environnement de Faumont

"A Messieurs les responsables de RTE et leurs soutiens,

J'ai assisté à l'une des premières réunions de l'ILC il y a plusieurs mois et en suis sorti indigné au bout de dix minutes, indigné par votre discours onctueux à souhait et qui poutant cachait mal la haine et le mépris que vous éprouviez face à la moindre forme de désaccord.

Je suis retourné hier soir à une nouvelle et peut-être ultime réunion de l'ILC et j'ai quitté la salle en compagnie du vice-président de l'ADEF et quelques uns des maires des communes de la Pévèle, que les "compensations" n'intéressent pas. En quelques mois de "concertation" vous n'avez guère changé, toujours la même onction hypocrite et le même entêtement face à une ligne dont personne ne veut parce qu'elle est à la fois dangereuse - c'est prouvé - et inutile.

On a écourté le discours du Professeur Chopin qui, parce qu'il dénonce les problèmes de santé publique soulevés par ce projet, dérange RTE. On fustige la réaction de certains maires qui, devant l'autisme des pouvoirs publics ne voient d'autre solution que de se retirer de cette pseudo concertation. Que les deux seuls qui y sont restés sachent que leur attitude laissera des traces dans les mémoires...

Vous gazez les enfants, vous n'écoutez pas les cris justifiés des habitants, c'est quoi exactement votre idée de la France?

Messieurs les "pylôneurs", messieurs les décideurs, vous arrive-t-il de relire vos livres d'histoire? Il ya plus d'honneur, d'humanité et de courage à retirer un projet mortifère et inepte que de s'entêter à le maintenir avec force contre la voix des populations et celle de nombreux experts.
Jusqu'où irez-vous dans votre aveuglement?

Le bureau de l'Adef, association de Faumont, un village que vos choix de fuseaux épargnent pourtant, se tient fidèlement aux côtés des élus et des populations encore menacées, pour exiger le retrait de ce projet qui a ajouté hier soir à son score lamentable la violence faite à une population justement effrayée.

ASSEZ, ASSEZ, SUFFIT !"

Philip Spencer Jean Arschoot
Président Vice Président cosignataire