Une chaine humaine contre le projet de RTE

Blouses ou combinaisons blanches sur le dos. Pancartes « Non à la THT » ou « Protégeons notre santé » tenues à bout de bras. Ils étaient plus de 250 adultes et enfants, habitants de la Pévèle, élus et militants associatifs à s’être donnés rendez-vous ce samedi 14 Décembre devant le centre EDF d’Avelin au Croquet, pour une chaîne humaine. La colère contre le projet de RTE de reconstruire et doubler la ligne à très haute tension entre Avelin et Gavrelle gronde de plus en plus.

 

Il s’agissait de la première action collective des différentes associations qui militent pour la suppression du projet de reconstruction et de doublement de la ligne à 400 000 volts entre Avelin et Gavrelle (près d’Arras). Si le point de ralliement se situait dans la Pévèle, c’est que ce sont les habitants de ce secteur qui seront le plus affectés par le projet, par la proximité de la ligne avec leurs habitations. Dans la foule des 250 personnes, on croisait ainsi des habitants de Tourmignies, Mons-en-Pévèle, Attiches, Leforest, Faumont, Thumeries...

Trois associations avaient mobilisé leurs troupes : l’ADBM (Association de défense du berceau de la Marque), le collectif anti THT 59/62 et RPEL 59 (Rassemblement pour l’enfouissement des lignes), suivies par d’autres collectifs comme celui de Leforest et celui de Faumont (ADEF). Acclamés dans leurs écharpes tricolores, les maires d’Attiches (Luc Foutry), Tourmignies (Alain Duchesne), Mons-en-Pévèle (Eric Momont) et Cappelle-en-Pévèle (Bernard Chocraux, également vice-président de la communauté de communes du Pays de Pévèle à l’environnement) sont venus eux-aussi crier leur opposition au projet de RTE.