ILC de Moncheaux : la liberté de manifester bafouée !

Les CRS du peloton de surveillance ne se sont pas privés d'utiliser leurs gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants venus en nombre protester contre les méthodes de RTE.

Nous étions près de 500 manifestants largement soutenus par de nombreux agriculteurs de la Pévèle dont le convoi de tracteurs s'étendait sur plusieurs centaines de mètres à l'entrée de Moncheaux.
Comme à leur habitude, les opposants étaient venus protester pacifiquement, grand nombre d'entre eux étant venus avec leurs enfants. L'objectif : se faire entendre des porteurs du projet mais surtout du préfet qui se trouvait dans la salle polyvalente où se tenait l’ILC.

Mais, tout avait été semble-t-il prévu pour que ces opposants soient "parqués" très loin de la salle polyvalente, l'ensemble du quartier ayant été bloqué par gendarmes et CRS. Pour empêcher les manifestants de s'approcher de la salle et de faire entendre leur mécontentement, ces derniers ont réagi de manière totalement disproportionnés en "gazant" la foule amassée devant les barrières. Enfants et personnes âgées ont été logés à la même enseigne... si cela est monnaie courante chez les CRS, cela ne l'est pas pour nous !

Les pompiers venus soigner les blessés (une personne fortement touchée ayant été envoyée aux urgences sur Lille) étaient choqués par l’attitude des CRS…
Nous ne sommes pas des vandales mais nous sommes traités tout comme!
A l'écœurement contre les méthodes indignes de RTE s'ajoute le dégoût envers cette attitude agressive réservée à de simples citoyens venus exprimer leur mécontentement...

Lire l'article de la Voix du Nord